Votre force pour l'avenir
SG

SG

RESIGNATION INTERDITE . LES SALARIES ONT TOUTE LEGITIMITE A REPONDRE AUX ATTAQUES.

IL NOUS FAUT AGIR !!!

Ci-dessous une suite de liens youtube tous plus intéressants et éclairants les uns que les autres,
concernant les dispositions prévues par les ordonnances :

Ces vidéos ( de 2 à 6 minutes ) sont éditées par LE SYNDICAT DES AVOCATS DE FRANCE
et démontent toute la logique destructrice et rétrograde de ces ordonnances :

1- Projet d’ ordonnances , INTRODUCTION :

2- VERS LA FIN DU CDI ? :

3- Des droits à la carte : la précarisation du CDI :

4- Le licenciement pour motif économique :

5 – Le délai de recours contre le licenciement pour motif économique :

6- Le plafonnement des dommages et intérêts, les barèmes aux Prud’homes :

7 – L’assurance chômage en coupe réglée :

8- La réduction des accords de branche :

9- L’accord d’entreprise primera sur la loi et le contrat de travail :

10- Casser la loi :

11 – La fusion des instances représentatives du personnel :

12 – Diluer la négociation collective :

13 – Le fonctionnement des instances représentatives du personnel :

14- Le recours au référendum :

La CGT a été reçue pour une deuxième et ultime heure de discussion sur le projet de refonte totale de 120 ans de droit du travail. Cela concerne, en effet, la primauté de l’accord d’entreprise sur les conventions collectives et le contrat de travail.
Le gouvernement se refuse toujours à mettre un texte sur la table ! Dans le même temps, le projet de loi d’habilitation paraît cet après-midi dans la presse.
Le Directeur de cabinet se contente d’exposer les propositions portées par les organisations patronales et syndicales, sans jamais préciser l’étendue des régressions sociales contenues dans les projets d’ordonnances.
Avec le projet de loi travail XXL, c’est la fin du CDI pour toutes et tous. Les branches professionnelles pourraient ainsi décider du nombre de renouvellement des contrats précaires ou bien de l’instauration de contrats de mission, de projet ou de chantier, pour l’ensemble des salariés d’un secteur d’activité.
Avec le projet de loi travail XXL, l’accord d’entreprise pourrait s’imposer au contrat de travail. C’est le travailler plus pour gagner moins !
Tout salarié n’acceptant pas la modification de son contrat de travail (rémunération et temps de travail) se verrait purement et simplement licencié, sans possibilité de recours.
La CGT se refuse à marchander les droits et les protections des salariés. Elle entend faire avancer ses propositions de progrès social : augmentation des salaires, réduction du temps de travail, généralisation des CDI (…) pour travailler mieux, moins, toutes et tous.
La CGT appelle l’ensemble des travailleurs à amplifier les initiatives et les mobilisations interprofessionnelles pour faire barrage au projet Macron et imposer l’acquisition de droits nouveaux.

Les négociations n’ayant pas abouti, la CGT CRDE a décidé de reconduire son mouvement de grève ce mercredi 14 juin.

Malgré des rencontres le lundi après-midi, mardi en communication, les propositions de la direction n’ont pas été à la hauteur de la demande des salariés (trois fois moins de ce qu’ils espéraient). En contrepartie, la CGT a demandé la prise en compte d’autres mesures avec un coût moindre, mais la direction n’a pas accepté.

Les salariés non-cadre (40 sur les 64) ont donc décidé de se mobiliser. La grève a commencé à 10 h 30 hier et s’est tenue sur toute la journée.

Après discussion, les décisions sur la suite à donner seront prises.

 

Jeudi 8 juin, large mobilisation à l’entreprise CRDE de Mercues, filiale du groupe Cahors/MAEC, où près de 40% des salariés étaient en grève à l’appel de la CGT CRDE.

Se sont joint à eux  la CGT MAEC et la CGT ENERGIE pour les soutenir.

à l’heure où l’entreprise engrange d’importants bénéfices au terme d’une année exceptionnelle, les salariés veulent une part de leur investissement dans le travail.

La force de travail ce sont les salariés qui là font, il est normale qu’ils aient un juste retour!

D’or et déjà une nouvelle journée de mobilisation est en préparation si les exigences sociales ne sont pas entendues par la Direction.

La CGT CRDE

Après une longue phase tactique durant laquelle les intentions étaient secrètement gardées, le gouvernement vient d’annoncer, à quelques jours du 1er tour des législatives, sa feuille de route concernant les réformes sur le droit du travail.

Une piètre stratégie de camouflage vient de débuter, alors que l’élément central des discussions n’est autre que le démantèlement du Code du travail, un des piliers essentiels de notre modèle social, construit pas à pas depuis des décennies et qui rythme, au bas mot, la vie de millions de salariés.

Depuis des semaines, le chef de l’État et son gouvernement affirment qu’ils consulteront les syndicats, en vantant les mérites d’une méthode qui ressemble plus, à ce jour à de l’enfumage qu’à de véritables intentions de négocier.

L’exécutif essaie donc de nous duper car, aujourd’hui encore, aucun texte ne précise les mesures concrètes qui seront avancées.

Répéter sans cesse que 50 réunions sont d’ores et déjà programmées avec les syndicats sans, toutefois, préciser que prit séparément chacun bénéficiera en tout et pour tout de 3 réunions de 2 heures sur les 3 thèmes décidés, c’est tout bonnement scandaleux.

Dissimuler les véritables objectifs, attendre les résultats des législatives, jouer du nombre de rencontres avec les syndicats puis promulguer par ordonnances une reconfiguration d’un Code du travail aux services du patronat, la CGT ne laissera pas faire !

Avancer masquer ne laisse donc guère de doute sur les mesures envisagées dans la droite ligne de la loi travail ; mesures qui pourraient se révéler beaucoup plus dangereuses que les intentions affichées par le gouvernement : en renforçant principalement le lien de subordination des employeurs, en vidant de sa substance les contrats de travail et en ouvrant la possibilité de pouvoir licencier sans ménagement.
La méthode est donc révélatrice de la nocivité du projet.

Se préparer à la lutte et à la mobilisation pour faire reculer les mauvaises mesures et imposer nos propositions sont les seules réponses de nature à changer la donne dans les prochaines semaines.

Abonnez-vous à notre newsletter

Album Photos
Radio CGT DRANCY