Union départementale Cgt du LOT

Votre force pour l'avenir

Le 7 Mars les salariés des secteurs sanitaires et médico-sociaux seront en grève et en manifestation.

Au quotidien les personnels ne sont plus en capacité de répondre convenablement à la demande, quand survient un phénomène épidémique, grippe, bronchiolite,… le système explose, conséquence des milliers de fermetures de lits décidées ces dernières années par le gouvernement.

La pression insupportable qui pèse sur le personnel entraîne actuellement une augmentation jamais vue de cas d’usure professionnelle ou de suicides chez les professionnels de la santé et du social.

Les fermetures d’établissement ou de services, de maternités, l’austérité imposée se répercute aussi sur les habitants : éloignement, difficultés d’accès aux soins, engorgement des services, baisse de la qualité des soins. Cette situation ne pourra que s’aggraver avec la fusion des 850 hôpitaux dans 150 Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) que la Ministre Touraine veut imposer.

La chirurgie en ambulatoire (sans hospitalisation de nuit) et les sorties précoces sont maintenant imposées, non pas dans l’intérêt du patient mais parce que ça coûte moins cher!

La destruction progressive du système de santé publique ouvre grand la voie à sa privatisation. Conséquence, la santé, deviendra de plus en plus coûteuse, de moins en moins accessible à l’ensemble de la population.

Les structures médico-sociales n’échappent pas à cette règle, fermeture de Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, d’accueil de jeunes mineurs isolés…, il est de plus en plus difficile de trouver une place pour l’accueil du handicap !

Les fusions d’associations, comme les regroupements dans le public favorise la création de groupes en situation de monopole. C’est aussi le cas pour l’aide à domicile avec des structures privées lucratives qui peu à peu gangrènent ce secteur.

Dans les EHPAD et les maisons de retraite, c’est la course à la place et les maltraitances «institutionnelles » font régulièrement la une de la presse locale.

Parce qu’il y a urgence à renforcer un processus de résistance pour bloquer la poursuite de cette politique d’austérité des gouvernements successifs imposées aux hôpitaux ainsi qu’à l’ensemble des structures sanitaires, sociales et médico-sociales participant au service public:

Parce qu’il y a urgence d’alerter la population sur le lien à faire entre ces politiques d’austérité contre l’hôpital et la sécurité sociale et les difficultés d’accès aux soins de l’ensemble des citoyens à part les plus riches.

Parce qu’il y a urgence d’alerter la population sur le lien à faire entre ces politiques d’austérité et les chiffres alarmants de la mortalité sur l’ensemble de nos territoires.

Les Fédérations FO CGT SUD invitent toutes celles et ceux qui se sentent concernées à venir témoigner leur solidarité aux personnels qui aujourd’hui sont exaspérés et à bout de souffle.

Les personnels aujourd’hui ont du mal, et n’acceptent plus d’être dans l’impossibilité de répondre aux demandes de soins et d’accueil pourtant légitime d’une population elle-même de plus en plus précarisée, maltraitée par les mesures d’austérité et d’une politique d’abandon du service public républicain par rejet de l’Etat, qui remet en cause l’égalité d’accès sur l’ensemble du territoire.

Ça suffit !

Nous appelons la population à combattre avec nous l’austérité imposée par les lois de financement de la Sécurité sociale aux hôpitaux ainsi qu’à l’ensemble des structures sanitaires, sociales et médico-sociales, en exigeant l’abrogation des lois hospitalières (Bachelot et Touraine) pour bloquer la réduction de l’offre de soins organisée à travers les GHT aux hôpitaux ainsi qu’à la réduction des moyens pour l’ensemble des structures sanitaires, sociales et médicosociales.

– Contre les fermetures de lits et de services qui débouchent sur des déserts sanitaires et sociaux.

– Contre les forfaits, franchises et dépassements d’honoraires, pour l’accès aux soins aux services sociaux et à une prise en charge du handicap, partout pour toutes et tous.

– Pour la défense de la Sécurité Sociale qui finance le secteur sanitaire, social et médico-social.

La population a toute sa place aux côtés des agents hospitaliers et du secteur de l’action sociale dans la grève du 7 mars 2017

 

Dans le Cadre d’une invitation de la Préfète du Lot à débattre des Maisons des Services Au Public, la CGT en a profité pour l’interpeller sur la situation de l’ensemble des services publics et notamment le désastre que représente pour nos villages ruraux sa décision de fermer 10 classes dans 9 villages du Lot.
9 villages qui vont perdent leur école!
L’intégrale de l’intervention de la CGT éduc’action en cliquant ici:

 

 

 Après deux mobilisations, le 14 décembre 2016 et le 1er février 2017, les Atsem ont finalement été reçus par le ministère de la Fonction publique territoriale le 3 février au sujet de leurs revendications.

Source : site de la coordination des syndicats CGT services publics Argenteuil-Bezons

Les conditions de travail des Atsem – agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles – ont beaucoup évolué suite aux récentes réformes scolaires. Pour autant, ils ne bénéficient toujours pas de la reconnaissance qu’ils méritent, et les salariés (en grande partie des femmes) sont bloqués dans leur déroulement de carrière.

Face à cette situation, deux manifestations d’ampleur nationale ont été organisées, le 14 décembre 2016 et le 1er février 2017. Les revendications des salariés sont les suivantes :

  • un Atsem par classe et leur remplacement par une équipe d’Atsem volants ;
  • la clarification des missions des Atsem ;
  • une solution réelle à la problématique de la double hiérarchie Éducation nationale-collectivité ;
  • de la formation professionnelle tout au long de la carrière ;
  • un déroulement de carrière avec la possibilité d’intégrer la catégorie B ;
  • la reconnaissance de la pénibilité ;
  • la reconstruction de carrière par la prise en compte de l’ancienneté (supprimée lors des transpositions des accords Jacob en 2007).

Dès le lendemain, le CSFPT (Conseil supérieur de la fonction publique territoriale) a présenté son rapport sur les Atsem. Il y indique notamment le besoin de fixer un « taux d’encadrement » et considère qu’une réflexion sur le sujet doit être menée avec l’Éducation nationale.

Les organisations syndicales – CGT, FAFPT, FO, FSU et Solidaires – ont été reçues par le ministère de la Fonction publique territoriale le 3 février. Myriam Bernard, directrice adjointe du cabinet de la ministre, leur a indiqué que le rapport Atsem du CSFPT sera présenté à cette dernière le 13 février prochain.

à suivre…

On ne compte plus le nombre d’usines qui ferment. La part de l’industrie en France est de 10% du PIB alors qu’elle est de 16% en moyenne en Europe. On vient d’ailleurs de passer la barre des 3 millions d’emplois dans le secteur industriel. Pour la CGT, la désindustrialisation n’est en rien inéluctable. Marie-Claire Cailletaud, pilote du collectif Industrie à la CGT nous explique comment il est possible de redynamiser l’industrie en France.

 

Avec plus de 14 points devant la CFDT et FO (quasi ex aequo avec un peu plus de 16 % chacune), la CGT confirme sa place de première organisation syndicale dans ce secteur.

Cette première place est confirmée dans trois regroupements de conventions collectives correspondant à la réalité de nos métiers. Dans l’artisanat alimentaire, la CGT fait 32,9 % devant FO, seconde organisation à 17 %, soit 16 points derrière. Dans le cadre de ce regroupement, nous pouvons noter qu’en boulangerie nous réalisons 34,4 %, en boucherie 33,4 %, dans les fruits et légumes près de 32 %.

Dans les industries alimentaires de moins de 10 salariés, la CGT réalise un score de 28,9 %, 12 points devant la CFDT qui est à 17,1 %. Dans ce regroupement, la CGT est première organisation notamment dans la panification industrielle avec 39,8 %, dans les vins avec 25,4 % et dans la branche des industries alimentaires diverses avec 25,7 %.

Dans les branches agricoles, à l’exclusion des salariés des exploitations agricoles qui ont leur propre élection aux chambres d’agriculture, la CGT est également la première organisation avec 23,6 % des suffrages, 5 points devant la CFDT. Y compris dans ce secteur traditionnellement moins influencé par notre organisation, la CGT fait 32,3 %
dans les cabinets vétérinaires, plus de 30 % dans les scieries et plus de 35 % dans le paysage.

  

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Album Photos

Radio CGT DRANCY